Sélectionner une page

5 restaurants à l’atmosphère intime

Découvrez cinq restaurants des quatre coins du monde où prendre un repas en toute intimité. Ces petits établissements n’accueillent qu’entre quinze et trente invités à la fois!

intimate restaurants Bread and Butter ClubBuenos Aires
Le chef argentin Isidoro Dillon et sa partenaire, Vanessa Bell, gardent secret l’emplacement mensuel de Bread & Butter, leur « supper club » — le restaurant éphémère s’est précédemment installé dans un entrepôt de Palermo et dans des boutiques d’antiquités —, jusqu’à ce que les invités les contactent par l’intermédiaire d’Instagram. Isodoro Dillon, qui s’est fait un nom grâce à son restaurant nordique, Söder, sert ses repas aux accents scandinaves signature dans ce restaurant éphémère de quinze places. Les mets se composent, par exemple, de truite accompagnée de carottes au miso, ou encore de canard auquel s’ajoutent des betteraves, des morilles et du lait aux truffes.

Chicago
Oriole n’est pas seulement petit; il est aussi bien dissimulé. Cette cachette secrète de vingt-huit places est accessible par un monte-charge situé dans une rue du quartier de West Loop qui a des allures de ruelle. Les seize plats servis par le chef Noah Sandoval valent le déplacement. On trouve des saveurs de l’Italie, de l’Amérique du Sud et de bien d’autres endroits dans des repas tels que du crabe royal servi avec de l’aguachile et des chicharróns ou encore un sorbet aux concombres, au basilic, au champagne et aux fèves de tonka. 661, rue West Walnut.

Vienne
À peine une année après avoir ouvert le restaurant Amador Wirtshaus & Greisslerei au sein du dix-neuvième arrondissement de la ville de Vienne, qui est bordé de vignobles, le chef allemand Juan Amador a obtenu deux étoiles Michelin. Les menus de sept et huit services puisent dans des ingrédients qui viennent de loin (rhum cubain, curry violet) et et de moins loin (des escargots du coin). 86, Grinzingerstrasse.

Toronto
Les amis Jon Nicolaou et Chris White s’assurent que tout est parfait dans leur restaurant de trente places, Brothers Food & Fine, qu’il s’agisse de l’emplacement, au-dessus de la station de métro Yorkville, ou du menu. Les repas locavores ne sont que sommairement décrits (ex : maquereau, tomate, aïoli) et les vins internationaux qui constituent les accords mets et vins sont idéaux — le tout offre une satisfaction plus importante que la somme des ses parties. 1240, rue Bay.

intimate restaurants Pasture

Auckland
Pasture, un nouveau restaurant d’Auckland qui est la définition même de la tendance « DIY », n’accueille pas plus de vingt clients à la fois. Le chef Ed Verner et sa femme et copropriétaire, Laura Verner, préparent des repas à partir de tout et de rien, utilisant du fenouil sauvage ou encore des gousses de nasturtium, préparant du vinaigre aromatisé à la verveine citronnelle et faisant fermenter du miel brut local. Le menu de dégustation se compose autant de canard cuit au feu de bois que de beurre vieilli comme un Camembert avec un levain fait maison. Les boissons offertes comprennent du vin naturel ou des mélanges maison de thé et de jus. 235, route Parnel.