Sélectionner une page

Les destinations qui seront en vogue en 2018

Voici les destinations qui auront la cote en 2018.

San Antonio

Nombreux sont les voyageurs qui, en dehors de l’Alamo, en connaissent bien peu sur les nombreux attraits de San Antonio. En 2018, la ville célébrera son 300e anniversaire. Pour marquer l’occasion, des activités se tiendront toute l’année, et une semaine entière d’événements et de divertissements est planifiée du 1er au 6 mai. Tout est cela sans compter la fête annuelle de la ville, la Fiesta San Antonio (du 19 au 29 avril), une « fête avec un objectif » qui permet de récolter des fonds pour des projets communautaires.

Restez à l’affût des expositions d’anniversaire spéciales du musée Witte (3801 Broadbway Street) et du musée d’art de San Antonio (200 W. Jones Avenue), qui était autrefois un complexe de la Lone Star Brewery et qui abrite aujourd’hui la plus importante collection d’antiquités égyptiennes, proches-orientales, grecques et romaines du Sud-Ouest. Nous vous recommandons de prendre un égoportrait devant l’Alamo (300 Alamo Plaza) avant de visiter la mission San José (701 E. Pyron Avenue) pour admirer sa superbement sculptée ventana de rosa (fenêtre en rosace).

OÙ SÉJOURNER : OpenTable a récemment couronné d’honneurs le Signature, le restaurant saisonnier de l’hôtel La Cantera Resort & Spa dirigé par le chef Andrew Weissman. L’équipe de conciergerie du complexe de 496 chambres peut tout planifier pour vous, qu’il s’agisse d’une leçon particulière avec des mariachis, un cours de confection de tortillas ou encore une pratique informelle avec les Spurs de San Antonio. Retirez-vous au nouvel étage du Cantera réservé aux adultes pour vous détendre dans son salon exclusif et accéder gratuitement au spa.

La Slovénie

La scène gastronomique de la Slovénie est le reflet de la fusion culturelle du pays avec ses voisins, l’Italie, la Croatie, la Hongrie et l’Autriche. Ce petit pays de l’Europe centrale, qui affiche plus de 20 régions gastronomiques, offre 170 plats traditionnels et produit un riche vin Rebula, est en bonne position pour devenir une destination de choix pour les passionnés de cuisine.

Diverses variétés des célèbres struklji (rouleaux fourrés) du pays sont en vente au marché central (6 Adamic-Lundrovo nabrezje) de la vieille ville de Ljubljana, qui est aisément accessible à pied. Rendez-vous au Caceo (3 Petkovskovo nabrezje) pour vous offrir une glace et marchez le long de la rivière, un endroit connu sous le nom de « la plage ».

La région viticole de Goriska Brda, que l’on appelle la « Toscane de la Slovénie », est remplie de vignobles où le cépage Rebula (Ribolla en Italie) abonde. Les raisins de ces vignobles sont utilisés par des vineries biologiques telles que Kabaj (4 Slovrenc) afin de produire le vin doré (ou orangé) primé de la contrée. Un château situé au sommet d’une falaise garde le glacial lac de Bled. Montez à bord d’une pletna (une embarcation à avirons en bois de fabrique artisanale) pour vous rendre jusqu’à l’île du lac et aller faire sonner la « cloche des vœux » de sa petite église. Une visite de Piran, une ville médiévale débordante de charme de la Riviera slovène, est également recommandée. Faites un saut à Piranske Soline (2 Ulica IX korpusa) pour acheter quelques-uns des célèbres sels thérapeutiques de la ville, puis gravissez le sommet de celle-ci pour admirer la mer Adriatique et l’horizon de Venise, aisément accessible en bateau.

Y ALLER : Votre conseiller Vision Voyages peut, en collaboration avec Luxury Slovenia, un fournisseur touristique local de Virtuoso, concevoir pour vous une aventure personnalisée en Slovénie. Au menu : des expériences telles qu’une visite gastronomique de Ljubljana, des dégustations dans la région viticole de Brda et un concert de violon privé à Piran.

Le Panama

De nombreux aventuriers ont inscrit la traversée du canal de Panama sur leur liste de voyages à réaliser en 2018. Néanmoins, peu d’entre eux resteront assez longtemps pour explorer les endroits se trouvant de chaque côté des écluses. Ceux qui s’attarderont découvriront les singes-araignées et les spatules rosées qui se cachent au cœur de la végétation luxuriante de la jungle du Darién. Ils feront également de la randonnée sur les sentiers de la grande réserve naturelle de Punta Patiño, verront les maisons au toit en chaume des villages de la province autochtone du Guna Yala et vivront d’incroyables escapades dans l’archipel de Bocas del Toro.

Selon Tim Jacox, président d’UnCruise Adventures, le Panama est aussi un excellent endroit pour « en apprendre davantage sur ce qui se trouve hors de notre zone de confort. » Tim Jacox aime  particulièrement avoir la possibilité d’interagir avec les habitants autochtones du pays, autant du côté du littoral des Caraïbes que du littoral du Pacifique. « Ces expériences permettent de mettre en lumière ce qui nous unit tous en tant que peuples », indique-t-il.

Y ALLER : Faites de la plongée libre dans le Guna Yala ou de la planche à bras aux abords de l’archipel des Perles. Flânez à Portobelo, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Échangez des histoires avec les villageois embéras de la jungle du Darién lors d’une escapade de neuf jours d’UnCruise Adventures qui comprend des visites actives des deux littoraux. Le Safari Voyager de l’entreprise, qui accueille 62 passagers, est en service toute l’année en Amérique du Sud. Son équipage est en majorité formé d’habitants locaux qui font profiter aux voyageurs de leur point de vue d’initié.

BEAUX-ARTS : La baie de Portobelo montre affiche sa créativité au El Otro Lado, un écorefuge de dix villas situé dans le parc national de Portobelo. Des artistes locaux sont sur place pour réaliser des sculptures, donner des ateliers de peinture et présenter des spectacles colorés et folkloriques de danse congo.

Le Bhoutan

Les adeptes du « mouvement doux » se hâtent vers le Bhoutan, où le temps s’étire au son méditatif des cloches du temple et où on mesure le succès grâce à un indice du bonheur national brut.

Le Bhoutan surprend les visiteurs à chaque détour. Les voyageurs tombent tantôt sur un vieux moine réalisant un rituel autour du feu devant des garçons vêtus de marron qui rigolent au-dessus de leur sébile, tantôt sur des vues surprenantes de montagnes aux sommets enneigés surplombant des coteaux verdoyants.

Le musée Ogyen Choling, une résidence préservée située dans un domaine de la vallée de Tang du Bumthang, permet de voir à quoi ressemblait la vie dans le royaume il y a un siècle. Les visiteurs peuvent grimper des échelles vacillantes et examiner de vieux artéfacts qui, s’ils tombent en morceaux, n’en sont pas moins merveilleux. Le développement urbain, qui commence à entailler l’unité de la culture bhoutanaise, rend le site d’autant plus charmant et renforce l’urgence de visiter le pays sans attendre.

OÙ SÉJOURNER : À l’été 2018, le bonheur se présentera sous la forme d’escapades conçues sur mesure au Six Senses Bhutan, un complexe composé de 82 suites réparties dans 5 refuges situés stratégiquement dans le royaume himalayen.

L’Arctique canadien

La détresse des ours polaires a attiré l’attention du monde entier au cours des dernières années. Bien que les rapports scientifiques aient fait les grands titres, c’est d’abord les histoires des voyageurs s’étant rendus en l’Arctique qui ont alimenté les discussions.

« Les voyageurs ont tendance s’imposer en tant qu’influenceurs dans notre société, et ils reviennent [de l’Arctique] avec des histoires sensationnelles et des photos frappantes de l’un des environnements les plus fragiles de la planète, dit Court Whelan, directeur du tourisme durable et du voyage de conservation de Natural Habitat Adventures. Peu de personnes ont la chance de visiter la région. Mais à travers eux, les autres peuvent tomber amoureux de l’Arctique par procuration et ainsi ajouter leur voix, offrir un autre vote pour assurer la sauvegarde de la région à long terme. »

Puisque la glace de l’océan Arctique fond, les ours ont moins de temps pour se nourrir et sont, pour cette raison, en véritable danger d’extinction. On recommande donc à tous ceux qui en ont l’occasion de se rendre en Arctique maintenant et de faire ce qu’ils peuvent pour assurer la survie de l’espèce.

Y ALLER : Le premier fournisseur touristique carboneutre de la planète, Natural Habitat Adventures, collabore avec le World Wildlife Fund pour concevoir des expéditions en petit groupe de six et sept jours au départ de Churchill, au Manitoba. Les guides font des pieds et des mains pour suivre les ours polaires tout en informant les voyageurs sur les animaux et la géologie de l’Arctique ainsi que sur les

Le Kimberley

Même ceux qui ont déjà voyagé en Australie ou en Nouvelle-Zélande sont bluffés par le Kimberley. C’est « l’arrière-pays de l’arrière-pays », une région sauvage de la taille de la Californie qui ne compte pas bien plus de résidents que deux kilomètres carrés de Manhattan. C’est un endroit de paysages éthérés marqué par l’histoire de pionniers et profondément enraciné dans la culture aborigène.

À faire absolument : une balade en hélicoptère jusqu’au plateau de Mitchell et ses chutes majestueuses; une visite en canot pneumatique des Horizontal Falls, où les vagues foncent entre d’étroits murs de pierre et créent ainsi une cascade latérale; et un passage au cœur d’une communauté aborigène de la côte. Les îles Lacépède, un paradis pour les ornithologues, les Bungle Bungle, ces surréelles tours en forme de ruche du parc national de Purnululu, ainsi que les chaînes de montagnes rouge rubis qui longent la Gidd River Road font aussi partie des attraits préférés des visiteurs. Les quelques villes de la région — la sophistiquée Perth, la rurale Broome et la décontractée Darwin — sont toutes différentes les unes des autres et sont aux antipodes de leurs consœurs de la côte est.

Y ALLER : Faites une spectaculaire balade en hélicoptère et atterrissez à Mitchell Falls pour vous y baigner et y faire de la randonnée. Ponant offre cette excursion optionnelle aux participants de son sa nouvelle expédition de 11 jours dans le Kimberley qui se tient à bord de l’Austral, un bateau d’une capacité de 264 passagers. Cet itinéraire comprend des excursions en canot pneumatique en compagnie de guides naturalistes ainsi qu’une sélection d’expériences sur mesure à Wyndham (optez pour une combinaison de la visite Ord River et du survol des Bungle Bungle).

Moscou et Saint-Pétersbourg

Même si la Russie fait la une des informations ces derniers temps, il important que les voyageurs voient au-delà de la politique.

Se laisser guider sur les toits de Saint-Pétersbourg (pour des panoramas de la ville depuis ses bâtiments baroques et néoclassiques) et se déplacer grâce au système de métro de Moscou, qui date de l’époque soviétique, sont des incontournables pour ceux qui souhaitent aller hors des sentiers battus. Le restaurant locavore LavkaLavka (21/2 Petrovka) et l’établissement White Rabbit (3 place Smolenskaya), qui sert des plats russes modernes dans un atrium de verre offrant de splendides vues, sont d’excellents endroits où manger dans la capitale. Au-delà des deux villes cosmopolites se trouve la Russie authentique du Docteur Jivago : des bétulaies à perte de vue, d’élégantes églises au toit en dôme et un mélange culturel de traditions européennes et asiatiques.

OÙ SÉJOURNER : Votre conseiller Virtuoso peut mettre au point des vacances personnalisées pour vous comprenant des billets pour le Coupe du monde de football d’EliteAxis et des séjours dans un choix de cinq hôtels à Moscou et de quatre hôtels à Saint-Pétersbourg. Deux idées : séjournez à côté du kremlin de Moscou au Ritz-Carlon, qui est composé de 334 chambres, et soyez tout près du palais d’hiver et des autres attraits de Saint-Pétersbourg en demeurant au Belmond Grand Hotel Europe, un hôtel de 266 chambres.

L’Antarctique

En 2009, l’équipe de tournage du documentaire Frozen Planet, acclamé par la critique, a pris la route de l’Antarctique à bord du puissant brise-glace Kapitan Khlebnikov. Tel que montré dans la minisérie primée de Sir David Attenborough, le but était d’atteindre un Graal de glace : l’île Snow Hill et sa presque inaccessible roquerie de manchots empereurs, qui dénombre environ quatre mille couples de la plus grande espèce de pingouins.

Même si l’équipe a été capable de visiter la roquerie, Cara Matthew de Quark Expeditions, qui a accompagné les membres de la BBC, indique que « l’île Snow Hill est l’un des endroits les plus difficiles à atteindre sur la planète. La période pendant laquelle il est possible de s’y rendre est, chaque saison, très courte, et il n’y a aucun moyen de savoir quand un prochain voyage peut avoir lieu. » En effet, l’aventure de Quark a été la dernière de ce siècle, du moins, jusqu’à ce que l’entreprise annonce quatre départs pour l’automne 2018, offrant ainsi aux voyageurs l’occasion d’une vie d’admirer les insaisissables créatures de la région.

Évidemment, chaque aventure à destination du pays des glaces est un événement marquant pour les globe-trotters, note Natasha Rhodes, une conseillère Vision Voyages de Calgary qui, il y a quelques années, a coché le septième continent sur sa liste d’endroits à visiter pendant sa vie. « Ce sentiment d’être totalement à l’écart de la vie de tous les jours et d’être complètement en phase avec la nature et notre environnement est difficile à décrire, dit-elle. C’est comme si le reste du monde cessait d’exister. »

Y ALLER : Pour la première fois depuis presque une décennie, le Kapitan Khlebnikov, qui peut accueillir 110 passagers, tentera à nouveau de fendre la glace polaire pour atteindre Snow Hill et ses manchots empereurs. Ces aventures de Quark Expeditions se tiendront à quatre reprises en 2018. Un groupe de scientifiques et de chercheurs trié sur le volet se joindra à ces expéditions de quatorze jours afin d’en apprendre davantage aux passagers au sujet de cet événement d’observation faunique emblématique et, avec un peu de chance, afin de récolter de l’ADN de pingouins.

 

 

23677